Cinq planètes visibles à l'oeil nu dans le ciel du matin en Décembre 2004 et Janvier 2005

 

 

A partir de la deuxième quinzaine de Décembre, pour les observateurs situés dans l'hémisphère nord à environ 45 degrés de latitude, et à quelques jours près selon votre lieu d'observation, les cinq planètes visibles à l'oeil nu seront présentes simultanément dans le ciel du matin.

 

 

En Mars 2004, c'est au crépuscule que nous avons pu admirer pendant une vingtaine de jours cette réunion inhabituelle des cinq planètes les plus brillantes d'un même côté du Soleil, agrémentée par la présence de la Lune venue se joindre au ballet cosmique.

 

 

L'alignement le plus célèbre et le plus beau de notre ciel boréal est celui formé par la droite qui relie Sirius , le Baudrier d'Orion, Aldébaran et les Pléiades.

 

Dans le prolongement des trois étoiles centrales d'Orion, Mintaka (delta Orionis), Alnilam (epsilon Orionis), Alnitak (zeta Orionis), se trouve Sirius (alpha Canis Majoris), tandis qu'à l'opposé, sur une même ligne imaginaire, on trouve Aldébaran (alpha Tauri); l'étoile principale de la constellation du Taureau (Taurus), et l'amas ouvert des Hyades (Mel 25). La même ligne se prolonge enfin  jusqu'à l'amas des Pléiades (M45), mini-Petite Ourse dont les sept étoiles principales, surnommées parfois "les Sept Soeurs", sont visibles à l'oeil nu.

 

Saturne, présente toute la nuit en cette période, est visible dans la constellation des Gémeaux (Gemini), et forme un joli tableau avec les célèbres étoiles Castor (alpha Geminorum) et Pollux (beta Geminorumi).

 

Le 15 Décembre 2004 vers 07h00 UTC pour Paris,

Saturne est visible vers l'horizon ouest,

en compagnie du couple Castor et Pollux, les deux étoiles

les plus brillantes de la constellation des Gémeaux (Gemini).

   

En seconde partie de nuit, l'arrivée sur l'horizon Est de Jupiter dans la constellation de la Vierge (Virgo), suivie de près par le lever d'une brillante Spica (alpha Virginis), viennent agrémenter un tableau déjà fort agréable à contempler.

 

Le 15 Décembre 2004 vers 07h00 UTC pour Paris,

Jupiter est visible en compagnie de Spica (Alpha Virgo)

en direction du sud.

 

En toute fin de nuit, Mars la rouge, puis l'étincelante Vénus et enfin la discrète Mercure, compléteront un spectacle rare, celui d'apercevoir simultanément les cinq planètes brillantes dans le ciel du matin.

 

Le 15 Décembre 2004 vers 07h00 UTC pour Paris,

Mercure, Vénus et Mars

sont visibles sur l'horizon sud-est.

 

Position géocentrique des planètes au 15 Décembre 2004.

Au cours de la deuxième quinzaine de Décembre, les cinq planètes sont disposées sur l'écliptique

dans leur ordre d'éloignement naturel au Soleil (Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne).

 

Le 19 Décembre, Mercure, Vénus et Mars forment un alignement presque parfait, à voir à l'aube sur l'horizon sud-est. Le 20, Mercure est stationnaire à l'ouest du Soleil.

 

Le 19 Décembre 2004 vers 07h00 UTC pour Paris,

Mercure, Vénus et Mars forment un alignement presque parfait.

 

Jusqu'au 28 Décembre, les planètes seront disposées sur l'écliptique dans leur ordre d'éloignement naturel au Soleil (Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne), prêtes à se laisser contempler d’un seul regard chaque matin.

 

Après une conjonction géocentrique serrée entre Mercure et Vénus, à 1°14', l'ordre sera rompu.

La brillante Vénus (mag -3.9), surnommée parfois "l’étoile du Berger", sera plus proche alors de la position apparente du Soleil que Mercure. Dès le lendemain, la petite planète Mercure (mag -0.2) est alors à son point d'élongation maximum, à 22°27' à l'ouest du Soleil.

 

Position géocentrique des planètes au 29 Décembre 2004.

L'ordre d'éloignement naturel au Soleil (Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne) est rompu.

Le jour de l'élongation maximum de Mercure à l'ouest du Soleil (22,4°),

Vénus sera plus proche de la position apparente du Soleil que Mercure.

 

Le 29 Décembre 2004 vers 07h00 UTC pour Paris,

Vénus sera plus proche de la position apparente du Soleil que Mercure.

 

Cette opportunité d'apercevoir ensemble ces cinq planètes connues depuis l'Antiquité avant le lever du Soleil se prolongera jusqu'à la mi-Janvier 2005. Et la présence de la Lune devrait encore rehausser ce spectacle en nous gratifiant de superbes conjonctions.

 

Quelques jours après l'entrée dans l'hiver (pour l'hémisphère Nord), le croissant lunaire passera le 23 Décembre à 2° des Pléiades (M45), un rapprochement que l'on pourra admirer en seconde partie de nuit les 23 et 24 Décembre.

 

La Lune encore bien Pleine (PL le 26) est en conjonction le 28 Décembre avec une planète aux anneaux idéalement placée pour l'observation et présente dans le ciel tout au long de la nuit. L'astre sélène viendra s'intercaler entre Pollux et une Saturne qui brille déjà de tous ses feux (mag -0.2) à une quinzaine de jours de son opposition (le 13 Janvier).

 

Le 28 Décembre 2004 vers 06h30 UTC pour Paris,

la Lune s'intercale entre Saturne et Pollux.

 

Le 04 Janvier 2005, c'est avec Jupiter (mag -2.0) que notre satellite naturel a rendez-vous. Le 07 Janvier au matin, un très fin croissant lunaire se placera à côté de Mars (mag 1.5), un spectacle qui sera plus facilement observable aux jumelles bien avant le lever du Soleil.

 

Le 04 Janvier 2005 vers 06h00 UTC pour Paris,

la Lune est à proximité de Jupiter et de Spica.

Le 07 Janvier 2005 vers 06h30 UTC pour Paris,

le fin croissant lunaire se place à côté de Mars.

 

A partir de la deuxième quinzaine de Janvier 2005, il devient difficile d'observer les 5 planètes, Mercure et Vénus se trouvant noyés dans les lueurs du Soleil levant.

 

Position géocentrique des planètes au 15 Janvier 2005.

La deuxième quinzaine de Janvier 2005, il devient difficile d'observer les 5 planètes,

Mercure et Vénus se trouvant noyés dans les lueurs du Soleil levant.

 

Mais si cette occasion de voir simultanément les cinq planètes connues des Anciens s'étale sur un peu plus d'un mois, c'est un événement très rare car il faudra ensuite patienter jusqu'en Janvier 2016 pour retrouver des conditions similaires d'observation.

 

 

Robert C. Victor, longtemps astronome au Planétarium Abrams de l'Université d'État de Michigan, maintenant retraité, a été pendant environ quarante ans spécialisé dans la prévision et l'observation des configurations inhabituelles de planètes. Selon lui, il n'y aura pas de conditions d'observations favorables de toutes les planètes visibles à l'oeil nu au crépuscule avant Avril 2036. Selon Jean Meeus, spécialiste en astronomie sphérique et mathématique, de nationalité belge, il y a 12 cas semblables entre les années 1980 et 2020. Mais Jean Meeus fait remarquer que certains cas (comme en Août 2016 le soir et Juillet 2020 le matin) seront difficiles à observer parce que certaines planètes seront très basses dans le ciel.

 

En 1997, l'alignement planétaire avait lieu le soir en Novembre, mais Mercure, trop basse en raison de l'inclinaison de l'écliptique, était noyée dans la lumière solaire. D'Avril à Mai 2002, les cinq planètes connues avant l'invention du télescope étaient regroupées dans une petite partie du ciel du soir, avec un regroupement exceptionnel des planètes Vénus, Mars et Saturne, formant un triangle équilatéral d'environ 2,1° de côté, à quelques degrés au-dessus de Mercure. Jupiter dominait la scène d'une trentaine de degrés. 

 

Ces réunions inhabituelles dans le ciel du matin sont tout aussi rares. Certains se souviendront du spectacle de Février 1982, bien que dans la plupart des lieux d'observations les planètes étaient noyées dans les lueurs du Soleil levant.

 

 

Rubriques associées

 

Planètes et Satellites de notre Système Solaire.

MERCURE

VENUS

MARS

JUPITER

SATURNE

 

PLANETES : Ephémérides 2004

PLANETES : Ephémérides 2005

Lever, Coucher, Coordonnées,

Elongation, Phase, Distance.

 

Elongations des Planètes pour 2004 et 2005 (graphisme)

 

SOLEIL et LUNE : Ephémérides 2004

SOLEIL et LUNE : Ephémérides 2005

Horaires des Levers et Couchers, Phases de notre Satellite, début et fin du crépuscule.

 

Repérer MERCURE : L'élongation du 29 Décembre 2004.

 

Dates des prochaines élongations de :

VENUS

MERCURE

 

Se REPERER dans le ciel

Pour ceux qui débutent, apprendre à localiser quelques étoiles principales et constellations  .

 

 

Retour à l'accueil

Contact : Gilbert Javaux