Satellite USA-193

 

 

Voir en bas de page les dernières nouvelles

 

Retour sur Terre

 

De nombreux satellites circulent autour de notre planète et finissent, un jour ou l'autre, par retomber sur Terre.

 

Les débris de la station orbitale russe Mir sont ainsi retombés dans les eaux du Pacifique Sud le 23 Mars 2001. Ce spectacle s'est déroulé sous les yeux du monde entier en raison de la notoriété de cette station orbitale emblématique que de nombreux observateurs avaient pu voir passer à maintes reprises dans le ciel nocture durant ses 15 années de bons et loyaux services. Avec ses 120 tonnes, Mir était le plus gros objet à effectuer un retour sur Terre.

 

 

Il retombe sur Terre chaque année une quarantaine d'objets envoyés par l'homme dans l'espace, des satellites ou des débris de fusées. Hormis le cas exceptionnel de Mir, ces rentrées atmosphériques s'effectuent généralement dans l'indifférence quasi générale, et seuls quelques passionnés à travers le monde suivent avec intérêt les dernières trajectoires savamment calculées et contrôlées. Les opérateurs font habituellement en sorte que les satellites terminent leur vie en retombant dans les eaux de notre planète, loin de toute zone habitable, après s'être brûlé les ailes dans un superbe feux d'artifice au contact de l'atmosphère terrestre.

 

 

Un mystérieux satellite en perdition

 

Le Pentagone a confirmé, dimanche 27 Janvier, qu'un satellite était en train de quitter son orbite. Le Département de la Défense a refusé de commenter l'éventuelle présence de substances toxiques à bord, évoquée par la presse américaine, et n'a pas non plus confirmé le type du satellite.

 

Selon toute vraissemblance, il s'agit probablement du satellite américain USA-193 classé top secret. Egalement connu sous le nom de NRO Launch 21 (NROL-21), USA-193 est un satellite américain lancé le 14 Décembre 2006 à 21h00 UTC sur une orbite de 354 x 376 km, inclinée de 58.5° par une fusée Delta II-7920 depuis la base de l'Air Force de Vandenberg par l'U.S. National Reconnaissance Office (NRO), une des seize agences de renseignement américain. Le satellite semble n'avoir jamais fonctionné, la cause en est probablement le non-déploiement des panneaux solaires. Après avoir atteint son orbite, les contrôleurs au sol en auraient perdu le contrôle. Depuis, le satellite perd régulièrement de l'altitude et devrait prochainement retomber sur Terre.

 

La conception et le but exact de USA-193 sont gardés secrets, mais les spécialistes pensent qu'il s'agit certainement d'un satellite radar haute résolution dont le but est de produire des images pour le compte du NRO.

Identification

USSPACECOM Catalog No.:

29651

International Designation Code:

2006-057-A

Satellite Details

Orbit:

261 x 263 km, 58.5°

(epoch 11/02/2008)

249 x 260 km, 58.5°

(epoch 17/02/2008)

Country/Org. of Origin:

USA

Intrinsic brightness (Mag):

4.3 (at 1000km distance, 50% illuminated)

Maximum brightness (Mag):

-1.5 (at perigee, 100% illuminated)

Launch

Date (UTC):

December 14, 2006

  

Les autorités américaines n'ont cependant fourni aucune estimation sur la date prévue de l'entrée du satellite dans les hautes couches de l'atmosphère ni sur le lieu de retour sur Terre, ni confirmé son identité.

 

La masse du satellite est également inconnue, mais du fait que la charge utile maximale en LEO de la Delta II utilisée est d'environ 4,8 tonnes, la masse du satellite est probablement de 2.000 à 3.000 kg.

 

On ignore le mode de propulsion utilisé par ce type de satellite. En règle générale, les satellites dédiés à l'espionnage disposent de réserves de carburant plus importantes que la plupart des autres satellites, de manière à pouvoir répondre aux fréquentes corrections d'orbite. Le carburant pour les moteurs de satellites "classiques" est l'hydrazine, une substance chimique hautement toxique mais qui se dégrade rapidement sous l'effet de la chaleur. Certains ont évoqué un mode de propulsion nucléaire avec des piles fonctionnant au plutonium ou à l'uranium enrichi. Ce mode de propulsion est généralement réservé aux sondes amenées à s'éloigner de la Terre, ce qui n'est pas le cas des satellites espions qui sont positionnés en orbite basse pour saisir un maximum de détails sur les zones observées. Selon les spécialistes, il est donc peu probable qu'il contienne des matières radioactives.

 

 

Où et quand ?

 

Hormis le flou qui entoure ce mystérieux satellite, deux questions viennent à l'esprit : quand ce satellite va effectuer sa rentrée dans l'atmosphère et où va-t'il tomber ? A l'heure actuelle, nul ne le sait !

 

Le satellite est ralenti par frottement avec la fine atmosphère supérieure et perd progressivement de l'altitude. Et plus il descend, plus la densité de l'atmosphère s'accroît et augmente la friction, rendant sa descente de plus en plus rapide. La rentrée atmosphérique se produira certainement quand le satellite sera à environ 100 kilomètres au-dessus du sol de notre planète.

 

Il y a encore trop d'incertitudes pour prévoir exactement quand et où il effectuera sa rentrée dans l'atmosphère pour se consumer. Les spécialistes estiment que celle-ci devrait se produire aux environs du 18 mars à ±1 semaine. Avec le temps, et la descente du satellite, des prévisions plus précises sur le moment de l'événement seront possibles, mais même un jour avant, il sera difficile de dire exactement à quel endroit celui-ci se produira.

 

Fort heureusement, le risque encouru par la population est faible. Le Terre est immense et les deux-tiers de la planète sont recouverts par des océans. La majeure partie du satellite se consumera dans l'atmosphère supérieure, mais il est possible que certaines parties survivent à ce réchauffement intense et retombent sur Terre. Bien qu'on ne puisse pas complètement l'écarter, le risque qu'une personne soit atteinte par l'un des débris est vraiment minime.

 

 

Un satellite sous surveillance

 

USA-193 est facilement observable à l'oeil nu, de couleur blanche, et son déplacement est très rapide puisqu'il est sur une orbite très basse. Ce satellite fait l'objet d'observations constantes de la part des autorités... et des passionnés.

 

USA-193 Ground Track

 

Trajectoire et position du satellite USA-193 s'il n'avait pas été détruit le 21 Février 2008 à 03h26 UTC. La dislocation du satellite par le missile SM-3 a créé de nombreux débris qui suivent une trajectoire qui est approximativement celle du satellite initial. Au fil du temps, ceux-ci se disperseront le long de la trajectoire. Ces débris pourraient être vus sous forme de brillants bolides lorsqu'ils effectueront leur rentrée dans l'atmosphère.

 

 

Mise à jour :

 

15/10/2008 : Un seul débris du satellite espion USA-193 reste répertorié par Space-Track : 06057EG/32657. Il est cependant fort probable que ce fragment de satellite se soit déjà désintégré lors de sa rentrée dans l'atmosphère terrestre, laquelle a dû se produire il y a déjà  quelques jours.

 

04/07/2008 : Officiellement, il ne reste que deux débris du satellite espion USA-193 répertoriés par Space-Track en orbite autour de la Terre. Le premier, répertorié 06057BY/32601, devrait retomber fin Août 2008, et le second, 06057EG/32657, à la mi-Janvier 2009.

 

29/06/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite, issus de la destruction du satellite USA-193, n'est plus que de 7, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

26/06/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite, issus de la destruction du satellite USA-193, n'est plus que de 8, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

23/06/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite, issus de la destruction du satellite USA-193, n'est plus que de 9, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

19/06/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite, issus de la destruction du satellite USA-193, n'est plus que de 11, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

22/05/2008 : Vidéo de la destruction du satellite NRO connu sous le nom de USA-193.

 

26/04/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite, issus de la destruction du satellite USA-193, n'est plus que de 21, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

09/04/2008 : La dernière édition de Orbital Debris Quarterly New est disponible en téléchargement (Avril 2008). La destruction du satellite USA-193 est brièvement mentionnée avec un diagramme montrant la distribution Apogée/Périgée de quelques 360 débris en date du 22 Février 2008, lendemain de sa destruction. La majorité des débris sont retombés sur Terre moins d'une heure après la destruction, et les débris restants sont restés dans des orbites à très courte durée de vie. A la fin Mars, seul un petit pourcentage des débris d'origine étaient encore en orbite, et la rentrée dans l'atmosphère du dernier fragment est attendu pour cet été.

 

05/04/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite, issus de la destruction du satellite USA-193, n'est plus que de 42, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

 

02/04/2008 : Avec le retrait des débris retombés, le nombre de débris répertoriés encore en orbite n'est plus que de 46, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

 

01/04/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite n'est plus que de 59, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

28/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite est passé à 69, sur un total de 175 débris répertoriés à ce jour par Space-Track. (06057A/32500 à 06057AY/32546 - 06057AZ/32578 à 06057FL/32685 - 06057FM/32688 à 06057FX/32698 - 06057FY/32700 à 06057GC/32704 - 06057GD/32714 - 06057GE/32732 - 06057GF/32749 - 06057GH/32755)

 

27/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite est passé à 76, sur un total de 174 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

(06057A/32500 à 06057AY/32546 - 06057AZ/32578 à 06057FL/32685 - 06057FM/32688 à 06057FX/32698 - 06057FY/32700 à 06057GC/32704 - 06057GD/32714 - 06057GE/32732 - 06057GF/32749)

 

23/03/2008 :

 

Répartition à la date du 23 Mars à 00h00 UTC des 86 débris encore en orbite sur les 172 répertoriés à ce jour par Space-Track

- Carte réalisée avec le programme de simulation Orbitron

 

21/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite est passé à 86, sur un total de 172 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

(06057A/32500 à 06057AY/32546 - 06057AZ/32578 à 06057FL/32685 - 06057FM/32688 à 06057FX/32698 - 06057FY/32700 à 06057GC/32704 - 06057GD/32714)

 

15/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite est de 110, sur un total de 171 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

14/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite est maintenant de 115, sur un total de 171 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

13/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite est maintenant de 124, sur un total de 168 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

11/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite est maintenant de 122, sur un total de 166 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

09/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés encore en orbite est de 124, sur un total de 155 débris répertoriés à ce jour par Space-Track.

 

07/03/2008 : De nouveaux débris ont été répertoriés par Space-Track. Le nombre total s'élève maintenant à 124.

 

06/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés par Space-Track passe à 116 par suite du retrait de débris retombés et ajout de nouveaux.

 

Répartition des débris, à la date du 06 Mars à 19h00 UTC - Carte réalisée avec le programme de simulation Orbitron

 

05/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés par Space-Track passe à 95 par suite du retrait de débris retombés et ajout de nouveaux.

 

04/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés par Space-Track est désormais de 87 (06057C/32502- 06057Z /32523, 06057AA/32524-06057AZ/32578, 06057BA/32579-06057BZ/32503, 06057CA/32603-06057CS/32619).

 

01/03/2008 : Le nombre de débris répertoriés par Space-Track est désormais de 52.

(06057C/32502- 06057W /32520, 06057AA/32524-06057AY/32546, 06057AZ/32578-06057BJ/32587)

 

01/03/2008 : L'aviation américaine surveille toute chute de débris. La notice spéciale reproduite ci-dessous, bien que portée à notre attention récemment, avait été émise le 20 Février 2008 avant la destruction du satellite USA-193.

 

8/5536 - SPECIAL NOTICE .. THIS NOTAM REPLACES FDC 8/5501 DUE TO ADDITION OF CONTACT NUMBER. EFFECTIVE IMMEDIATELY UNTIL 0803092300 UTC. AIRCRAFT ARE ADVISED THAT A POTENTIAL HAZARD MAY OCCUR DUE TO REENTRY OF SATELLITE USA-193 DEBRIS INTO THE EARTHS ATMOSPHERE. FURTHER NOTAMS WILL BE ISSUED IF MORE INFORMATION BECOMES AVAILABLE. IN THE INTEREST OF FLIGHT SAFETY, IT IS CRITICAL THAT ALL PILOTS/FLIGHT CREW MEMBERS REPORT ANY OBSERVED FALLING SPACE DEBRIS TO THE APPROPRIATE ATC FACILITY TO INCLUDE POSITION, ALTITUDE, TIME, AND DIRECTION OF DEBRIS OBSERVED. FAA HEADQUARTERS, AIR TRAFFIC SYSTEMS OPERATIONS SECURITY, 202-493-5107, IS THE FAA COORDINATION FACILITY. WIE UNTIL UFN

 

" Les avions sont avisés qu'un danger potentiel pourrait survenir en raison de la rentrée de débris du satellite USA-193 dans l'atmosphère terrestre. Des notifications supplémentaires seront publiées si d'autres informations deviennent disponibles. Dans l'intérêt de la sécurité des vols, il est critique que tous les pilotes/membres d'équipage communiquent toutes chutes de débris spatiaux observées aux contrôleurs de trafic aérien appropriés pour connaître position, altitude, temps, et direction de débris observés. "

 

29/02/2008 : Space-Track a désormais répertorié un total de 42 débris du satellite USA-193. Les débris sont maintenant répartis tout le long de l'orbite du satellite détruit, et devraient se consûmer en entrant dans l'atmosphère terrestre courant Mars pour la plupart.

 

28/02/2008 : S'ajoutant aux 17 débris du satellite USA-193 déjà répertoriés (06057C / 32502 - 06057U / 32518), 13 fragments de plus ont été répertoriés (06057V / 32519 - 06057AH / 32531) par Space-Track dans la base de données orbitales en ligne d'USSTRATCOM (anciennement, base de données NORAD). Il semble cependant que certains fragments (06057X / 32521, 06057Y / 32522, 06057Z / 32523) soient déjà rentrés dans l'atmosphère terrestre.

 

27/02/2008 : Space-Track, la base de données orbitales en ligne d'USSTRATCOM (anciennement, base de données NORAD), a publié les éléments orbitaux (TLE, Two Lines Elements) pour 17 fragments du satellite USA-193 encore en orbite.

Le 24 Février, le norvégien Christian Kjaernet a observé le passage d'un de ces fragments au télescope. Son observation n'a pas été confimée tout de suite, notamment en raison du mauvais temps subi par plusieurs observateurs amateurs de satellites très actifs, mais il est maintement évident qu'il s'agissait bien d'un des débris du satellite USA-193.

Les 17 fragments pour lesquels les éléments orbitaux ont été publiés se sont dispersés en quelques jours presque tout le long de l'orbite de USA-193. La plupart des 17 fragments maintenant catalogués se consûmeront en entrant dans l'atmosphère terrestre au cours du mois à venir.

 

25/02/2008 : Le Département de la Défense américaine a annoncé aujourd'hui que d'après l'analyse des débris, les officiels sont persuadés que la mission d'interception et de destruction du satellite USA-133 a rempli son objectif de destruction du réservoir d'hydrazine.

 

Defense Dept. photo by U.S. Navy21/02/2008 : Lors de la conférence à 12h05 UTC, le Département de la Défense américaine a montré une courte vidéo de l'interception du satellite USA-193, sur laquelle on peut voir un nuage de vapeur en expansion et un champ de nombreux fragments. Nombre de ces fragments, plus petits qu'un ballon de football, sont déjà rentrés dans l'atmosphère, et il n'y a pas de rapport actuellement signalant qu'ils aient atteint le sol. Puisque le missile n'emportait pas d'ogive, l'explosion et le nuage de vapeur sont la preuve que le réservoir d'hydrazine a été éventré et que par conséquent, l'opération a été menée à bien. Il faudra cependant encore 24 à 48 heures pour en être vraiment sûr. Des photos prises d'Hawaii montrent ce qui pourrait être une traînée d'hydrazine dans le ciel et peut-être aussi des débris. Quelques heures après les opérations d'interception du satellite, un message sur la liste de diffusion de la Royal Astronomical Society of Canada fait mention de traînées de nombreux débris se déplaçant du sud-ouest vers le nord-est à haute altitude vues pendant l'éclipse lunaire. Le Département de la Défense américaine a publié des photos spectaculaires sur la façon dont les opérations se sont déroulées au sol.

 

21/02/2008 : Le Pentagone a confirmé que le destroyer USS Lake Erie a tiré le 21 Février 2008 à 03h26 UTC un missile SM3 en direction du satelitte USA-193 et l'a abattu avant son retour sur Terre.

Communiqué de Presse du Département de la Défense : "Un réseau de détecteurs terrestres, aériens, maritimes, et spatiaux confirme que les militaires des Etats-Unis ont intercepté un satellite ne fonctionnant plus de la NRO (National Reconnaissance Office) qui était dans ses orbites finales avant d'entrer dans l'atmosphère terrestre. A approximativement 10h26 p.m EST (03h26 UTC) aujourd'hui, un vaisseau de guerre AEGIS de l'U.S. Navy, l'USS Lake Erie (CG-70), a mis à feu un seul Standard Missile-3 (SM-3) tactique modifié, frappant le satellite à approximativement 247 kilomètres au-dessus de l'Océan Pacifique pendant qu'il voyageait dans l'espace à plus de 17.000 mph. L'USS Decatur (DDG-73) et l'USS Russell (DDG-59) faisaient également partie du corps expéditionnaire.

 

L'objectif était de rompre le réservoir de carburant pour dissiper approximativement 453 kilogrammes d'hydrazine, un carburant dangereux qui aurait pu représenter un danger pour la population sur Terre, avant qu'il rentre dans l'atmosphère terrestre. La confirmation que le réservoir de carburant a été fragmenté devrait être disponible dans un délai de 24 heures. En raison de la relativement basse altitude du satellite à l'heure de l'enclenchement des opérations, des débris commenceront à rentrer dans l'atmosphère de la Terre immédiatement. Presque tous les débris se consûmeront en entrant dans l'atmosphère dans un délai de 24-48 heures et les débris restants devraient rentrer dans les 40 jours. Il en sera dit plus lors d'une conférence d'informations le 21 Février à 12h00 UTC."

 

21/02/2008 : Selon FoxNews, le satellite USA-193 a été détruit.

 

 20/02/2008 : Il est peu probable que l'U.S. Navy tente de détruire le satellite USA-193 le 21 Février en raison d'une mer agitée dans le Pacifique. Un nouvel avis d'interruption du trafic aérien a été émis pour le 23 Février, même horaire, même zone. Les marins ont été averti d'éviter une partie de l'océan près Maui pour les cinq jours à venir, du 21 au 25 Février, vers 03h30 UTC, au moment du passage du satellite USA-192 au-dessus de cette zone.

 

20/02/2008 : - Une tentative par la marine américaine d'intercepter le satellite espion en perdition avec un missile pourrait avoir lieu dès les premières heures de jeudi, selon divers rapports. CNN a rapporté lundi qu'une première tentative serait faite à partir d'un croiseur posté dans le Pacifique près d'Hawaii. Une notification aux aviateurs (NOTAM) a établi un espace aérien réservé dans le Pacifique au sud-ouest de Maui pour le 20 Février pendant deux heures et demi en fin d'après-midi (heure locale), soit pour le 21 Février entre 02h30 UTC et 05h00 UTC. Les observateurs de satellites ont noté que le satellite, USA 193, passerait au-dessus de ce secteur vers 03h30 UTC le jour même. Le gouvernement des USA a annoncé qu'il essayerait de détruire le satellite avec un missile plutôt que permettre au satellite de rentrer dans l'atmosphère, citant des risques de santé en raison du grand réservoir de carburant du satellite contenant de l'hydrazine, lequel pourrait survivre à la rentrée atmosphérique. D'autres observateurs ont noté que l'interception empêcherait également toute technologie sensible sur le satellite de tomber aux mains des gouvernements étrangers, tout en faisant la démonstration des possibilités de défense des Etats-Unis.

 

- Ne laissez pas passer votre dernière chance d’espionner le satellite espion USA 193 ! Aujourd’hui mercredi représente la dernière opportunité d'observer ce satellite depuis la France.. Didier Jamet sur Ciel des Hommes vous explique où et quand le voir.

 

19/02/2008 : Un second avis d'interruption du trafic aérien a été publié pour le 22 Février; le premier avis pour la date du 21 reste également en vigueur.

 

19/02/2008 : Ne laissez pas passer vos dernières chances d’espionner le satellite espion USA 193 ! Aujourd’hui mardi et demain mercredi représentent donc les deux dernières opportunités d’observer ce satellite depuis la France.. Didier Jamet sur Ciel des Hommes vous explique où et quand le voir.

 

19/02/2008 : Trajectoire et position du satellite USA-193 lors de sa destruction probable le 21 Février 2008 à 03h30 UTC.

 

Carte réalisée avec Orbitron 3.10

 

18/02/2008 : Un avis de fermeture du trafic aérien pour le matin du 21 Février, de 02h30 à 05h00 UTC, concernant une zone près de Maui (Hawaii), a été publié. Ted Molczan signale que le satellite USA-193 passe à proximité de cette zone ce même jour vers 03h30 UTC. Au même moment, se déroulera l'éclipse de Lune.

 

17/02/2008 : Le 23 Décembre dernier, le satellite espion USA 193 survola l'Angleterre où John Locker attendait avec son télescope de 8 pouces (203mm). Guidant son optique manuellement avec une webcam au foyer, il photographia l'énigmatique satellite espion. A première vue, l'image semble indistincte, mais une inspection plus minutieuse révèle beaucoup : "Ce qui peut être vus est le corps d'or du satellite et une rangée de couleur plus claire de détecteurs," dit Locker. "Plus important, ce qui ne peut pas être vu sont les panneaux solaires, en supposant qu'il en a. Avec les panneaux solaires, le vaisseau spatial feraient environ 20 mètres de large. Cependant, l'endroit le plus large sur l'image est de 4 à 5 mètres. Ceci me suggère que le satellite a échoué très tôt dans la campagne de lancement, avant que la commande de déployement des panneaux soit envoyée."

 

16/02/2008 : Des détails sur le déroulement des opérations pour abattre le satellite USA-193 :

Trois missiles SM-3 missiles ont été modifiés pour cette mission. La mise à feu du premier missile se fera à partir du croiseur USS Lake Erie. Deux destroyers feront également partie de la mission et chacun sera équipé de missiles de secours. Les navires opéreront dans les eaux à l'ouest de l'île hawaïenne de Kauai, principalement parce que c'est l'endroit où les essais de missiles de la marine ont lieu. Par conséquent, tous les dégagements, procédures et autorisations sont déjà en place. La fenêtre de sept ou huit jours pour lancer le missile vers le satellite commence le Dimanche 17 Février. Cependant, la marine ne tirera pas le missile avant le retour sur Terre de la navette spatiale Atlantis prévu le 20 Février.

 

16/02/2008 : Des instructions détaillées pour observer USA-193, par Ted Molczan

 

14/02/2008 : Le satellite en perdition sera abattu : le Président Bush a demandé au Pentagone d'utiliser un missile de la marine pour essayer de détruire le satellite espion américain - et ainsi de réduire le risque au minimum pour les humains en raison du carburant toxique — en l'arrêtant juste avant son entrée dans l'atmosphère. La tentative, la première de la sorte, sera entreprise pour diminuer les chances que des débris dangereux et du carburant toxique atteignent la Terre, bien que cela augmente le nombre de débris dans l'orbite basse de la Terre. Le Député conseiller de la Sécurité Nationale James Jeffrey, informant les journalistes au Pentagone, n'a pas dit quand l'essai d'interception aura lieu, mais on s'attend à ce que le satellite percute la Terre pendant la première semaine de Mars.

Communiqué du Département de la Défense : DoD To Engage Decaying Satellite

 

13/02/2008 : Selon Aviationweek, les Etats-Unis étudient la possibilité de détruire le satellite USA-193 avant son entrée dans l'atmosphère.

 

07/02/2008 : Page spéciale avec des détails sur la rentrée dans l'atmosphère du satellite espion USA 193 alias NRO L-21 sur Heavens-above

 

En savoir plus...

 

http://www.heavens-above.com/usa193.aspx

 

http://www.obsat.com/rentree.htm

 

http://www.satobs.org/re-entry.html

 

http://www.reentrynews.com/upcoming.html

 

http://nssdc.gsfc.nasa.gov/nmc/spacecraftDisplay.do?id=2006-057A

 

http://sattrackcam.blogspot.com/2008/01/usa-193-imminent-decay-in-news.html

 

http://www.lemonde.fr/sciences-et-environnement/article/2008/01/28/un-satellite-...

 

http://www.nytimes.com/2008/01/27/us/27spy.html?scp=1&sq=satellite&st=nyt

 

http://www.celestrak.com/events/usa-193.asp

 

Retour à l'accueil

Contact : Gilbert Javaux