Retour à l'accueil

Les Eclipses de Lune

 

 Quelques données sur la Lune

 

Explications : Les Phases de la Lune

 

Les éclipses de Lune comptent parmi les phénomènes astronomiques les plus intéressants à observer.

 

Dans sa course, la Lune se retrouve tantôt entre la Terre et le Soleil (Nouvelle Lune), tantôt à l'opposé du Soleil (Pleine Lune).

Si le plan de l'orbite de la Lune était le même que le plan de l'orbite de la Terre autour du Soleil, il se produirait une éclipse de Lune à chaque Pleine Lune et une éclipse de Soleil à chaque Nouvelle Lune.

 

Du fait de l'inclinaison de 5°17' sur l'écliptique, une éclipse de Lune ne peut avoir lieu que si la Lune est suffisamment proche du point d'intersection de son plan orbital et de celui de la Terre (ligne des noeuds). Dès lors, notre satellite peut traverser partiellement ou totalement le cône d'ombre. L'éclipse est alors visible de tous les points de la Terre situés dans la partie de notre planète tournée vers la Lune.

 

La Lune dans sa course traverse l'Ombre de la Terre lors de l'Eclipse.

 

Les différentes sortes d'éclipse de Lune :

 

L'éclipse de Lune par la pénombre se produit lorsque la Lune traverse la zone de pénombre mais pas le cône d'ombre de la Terre.

L'éclipse pénombrale est caractérisée par :

 

            - Entrée dans la Pénombre

            - Instant du maximum

            - Sortie de la Pénombre

             

Ce type d'éclipse n'est pas très spectaculaire.

  


 

L'éclipse de Lune est partielle lorsque la Lune n'est pas parfaitement alignée et traverse donc partiellement le cône d'ombre.

 Les instants de l'éclipse sont :

 

            - Entrée dans la Pénombre

            - Entrée dans l'Ombre

            - Maximum de l'éclipse

            - Sortie de l'Ombre

            - Sortie de la Pénombre

 


L'éclipse totale se produit lorsque la Lune, suffisamment proche de l'écliptique pour être bien alignée, traverse le cône d'ombre de la Terre.

 L'éclipse se décompose en plusieurs phases :

 

            - Entrée dans la Pénombre

            - Entrée dans l'Ombre

            - Début de la Totalité

            - Milieu de la Totalité

            - Fin de la Totalité

            - Sortie de l'Ombre

            - Sortie de la Pénombre 

             

Au maximum de la Totalité, la Lune ne devient pas invisible. En fait, elle conserve un faible éclat et prend même une coloration rouge cuivrée. L'atmosphère de la Terre, perméable aux rayons rouges, dévie les rayons solaires atténués vers le cône d'ombre.

En fonction de la transparence de notre atmosphère, l'éclat et la teinte de la Lune varient. L'astronome français André Danjon a proposé un classement pour décrire la luminosité résiduelle et la coloration de la Lune éclipsée lors d'une éclipse totale.

 

Les différentes catégories d'éclipse de Lune.

 

L'Echelle de Danjon

 

La luminosité résiduelle et la coloration de la Lune lors d'une éclipse totale peuvent être quantifiées selon le classement proposé par l'astronome André Danjon (1890-1967), directeur de l'Observatoire de Paris de 1945 à 1963.

 

L'Echelle de Danjon

L=0

Eclipse très sombre. La Lune est presque invisible, particulièrement au milieu de la totalité.

L=1

Eclipse sombre, avec coloration grise ou brunâtre. Les détails lunaires sont difficiles à discerner.

L=2

Eclipse rouge sombre ou de couleur rouille, avec, le plus souvent, une tache très sombre au centre de l'ombre, tandis que la zone extérieure est assez claire.

L=3

Eclipse rouge-brique. L'ombre est souvent bordée d'une zone grise ou jaune.

L=4

Eclipse de couleur cuivre ou orange très clair. La zone extérieure est bleuâtre et très brillante.

 

Fréquence des Eclipses, le Saros

 

En en lieu donné, les éclipses de Soleil sont plus rares que les éclipses de Lune, mais pour l'ensemble de la Terre, et en prenant en compte les éclipses de Lune par la pénombre, on dénombre autant d'éclipses de Lune que d'éclipses de Soleil.

 

Sur une période de 6585,321 jours, soit 18 ans 10,11 ou 12 jours et 8 heures (selon le nombre d'années bissextiles dans la période considérée), on compte entre 78 et 94 éclipses, soit en moyenne 84 éclipses dont 42 de Soleil (14 éclipses partielles et 28 éclipses centrales) et 42 de Lune.

 

Ce cycle porte de nom de Saros, et correspond à 223 lunaisons ou révolutions synodiques (retour à la même position par rapport au Soleil, tous les 29,530 588 jours), temps équivalent à 242 révolutions draconitiques (retour au Noeud tous les 27,212 217 jours, une des intersections de l'orbite lunaire et du plan de révolution de la Terre autour du Soleil).

 

La période n'est pas un nombre exact de jours et la fraction de jour étant d'environ un tiers de jour (8 heures), les éclipses se reproduisent avec un décalage en longitude d'environ 120 degrés.

 

La plus longue éclipse de Soleil observée est celle du 20 Juin 1955, visible aux Philippines pendant 7m 08s. En théorie, la phase de totalité d'une éclipse totale ne peut excéder 07m 31s. La prochaine éclipse la plus longue devrait se produire le 16 Juillet 2186 et devrait durer 07m 29s.

 

Exemple de lecture : en 2005, il y aura une éclipse de Soleil en Avril, et en Octobre il se produira une éclipse de Soleil et une de Lune.

Réalisé avec Astronomy Lab 2 v.2.03

 

En 1917, on dénombra sept éclipses (trois éclipses de Lune et quatre éclipses partielles de Soleil). C'est le plus grand nombre d'éclipses observables en une année. Il faudra attendre 2094 pour bénéficier d'un aussi grand nombre d'éclipses dans l'année.

 

Eclipses de Lune jusqu'en 2015

Les heures sont en UTC

F

C

N

Date

Entrée dans l'ombre

Début Totalité

Maximum

Fin Totalité

Sortie de l'ombre

Grandeur

Durée Totalité

 Nature

 

 

09 Janvier 2001

18h42

19h49

20h21

20h52

21h59

1,194

63m

Totale

 

 

24 Juin 2002

-

-

21h27

-

-

(0,234)

-

Pénombrale

 

20 Novembre 2002

-

-

01h46

-

-

(0,886)

-

Pénombrale

 

16 Mai 2003

02h02

03h13

03h41

04h06

05h17

1,134

56m

Totale

 

08-09 Novembre 2003

23h32

01h07

01h18

01h30

03h04

1,022

24m

Totale

 

04 Mai 2004

18h48

19h51

20h30

21h08

22h12

1,309

76m

Totale

 

28 Octobre 2004

01h14

02h23

03h04

03h44

04h53

1,314

80m

Totale

 

14 Mars 2006

-

-

23h47

-

-

(1,056)

-

Pénombrale

 

07 Septembre 2006

18h04

-

18h51

-

19h38

0,189

-

Partielle

 

03 Mars 2007

 21h29

22h43

23h20

23h57

01h11

1,238

74m

Totale

 

28 Août 2007

08h50

09h51

10h37

11h22

12h23

1.481

91m

Totale

 

21 Février 2008

 01h42

03h00

03h25

03h51

05h08

1,112

51m

Totale

 

16 Août 2008

19h35

-

21h09

-

22h44

0,812

-

Partielle

 

 

09 Février 2009

-

-

14h38

-

-

(0.925)

-

Pénombrale

 

07 Juillet 2009

-

-

09h38

-

-

(0.182)

-

Pénombrale

 

06 Août 2009

-

-

00h39

-

-

(0.428)

-

Pénombrale

 

31 Décembre 2009

 18h51

-

19h22

-

19h53

0,081

-

Partielle

 

 

26 Juin 2010

10h16

-

11h38

-

13h00

0.543

-

Partielle

21 Décembre 2010

06h32

07h40

08h16

08h53

10h01

1,261

73m

Totale

 

15 Juin 2011

18h23

19h22

20h13

21h03

22h02

1,700

101m

Totale

10 Décembre 2011

12h46

14h06

14h32

14h57

16h18

1,106

51m

Totale

 

 

04 Juin 2012

10h00

-

11h03

-

12h06

0,370

 

Partielle

 

 

28 Novembre 2012

-

-

14h33

-

-

(0,915)

 

Pénombrale

 

25 Avril 2013

19h54

-

20h07

-

20h21

0,015

 

Partielle

 

 

25 Mai 2013

-

-

04h10

-

-

(0,016)

 

Pénombrale

 

 

18 Octobre 2013

-

-

23h50

-

-

(0,765)

 

Pénombrale

 

 

15 Avril 2014

05h58

07h07

07h46

08h25

09h33

1,291

78m

Totale

 

 

08 Octobre 2014

09h15

10h25

10h55

11h24

12h34

1,166

59m

Totale

 

 

04 Avril 2015

10h16

11h58

12h00

12h03

13h45

1,001

5m

Totale

 

 

28 Septembre 2015

01h07

02h11

02h47

03h23

04h27

1,276

72m

Totale

 

16 Septembre 2016

-

-

18h54

-

-

(0.908)

-

Pénombrale

F = Visible (entièrement ou partiellement) en France

C = Visible (entièrement ou partiellement) au Canada

N = Visible (entièrement ou partiellement) en Nouvelle-Calédonie

 

Tableau réalisé à partir des données recueillies dans Eclipse N° 12 Mars-Avril 1999 (article de Cédric Bemer), Le Grand Livre du Ciel (Editions Bordas), OCCULT Eclipses & Transits v1.5.0, Eclipse Predictions by Fred Espenak, NASA/GSF

Retour à l'accueil

Contact : Gilbert Javaux