Retour à l'accueil

 

Soleil

Planètes

Mercure

Vénus

Terre

Mars

Jupiter

Saturne

Uranus

Neptune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie

 

 

 

Planètes naines

(1) Cérès

 

 

 

 

 

 

 

 

Planètes naines - Plutoïdes

 

(134340) Pluton

(136199) Eris = 2003 UB313

(136472) Makemake = 2005 FY9

(136108) Haumea = 2003 EL61

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Satellites de Jupiter : Io  Europe  Ganymède  Callisto  Autres Satellites

IO / Io

 io2.jpg

 

Io peut être vu avec des jumelles, mais, avec un grossissement faible, il est souvent difficile de le séparer de l'éclat de Jupiter.

 

 

Caractéristiques

 

Io est le satellite galiléen le plus proche de Jupiter. Par sa taille, c'est le troisième des quatre satellites galiléens.

 

Son orbite est en résonance avec Europe et Ganymède (4 orbites de Io pour 2 d'Europe et une de Ganymède).

 

Ce satellite a la particularité de présenter à sa surface une intense activité volcanique, due aux phénomènes de marées résultant de l'attraction combinée de Jupiter, d'Europe et de Ganymède. De ce fait, Io ne présente pas de cratères d'impact, sa surface étant sans cesse remodelée. La température de la lave dans l'une des cheminées de Io, Pillan Patera, serait de 2.000K (1.730°C), la température de surface la plus haute connue pour un corps du système solaire.

 

Caractéristiques

Date de la Découverte

1610

Découvert par

Galilée

Diamètre

3 643 km

Rayon orbital

421 800 km

Période de révolution

1j 18h 18m

Densité

3.53

excentricité

0.0041

inclinaison (en degrés)

0.036

magnitude visuelle

5.0

 

 

Io, fille d'Inachus, était une jeune et belle prêtresse d'Argos. Jupiter (Zeus des Grecs) en fut séduit. Il dut la transformer en génisse pour essayer de cacher son infidélité à son épouse Junon (Héra des Grecs). Mais, Junon ne fut pas dupe et elle ne cessa de tourmenter Io. Finalement, Jupiter dut l'abandonner.

 

 

Missions spatiales

 

Les survols de Voyager découvrirent une surface colorée et très jeune sur Io, avec 11 volcans actifs et une centaine de caldeiras volcaniques. La sonde Galileo détecta des changements considérables dans la topographie des zones éruptives, elle détecta un faible champ magnétique (le premier détecté sur un satellite), et elle permit de déterminer la structure interne de Io.

 

Photo : NASA/JPL

Crédit : Galileo, USGS, JPL, NASA

Photo : NASA/JPL/Galiléo

Documentation :

QUID 2000

Dictionnaire de l'Astronomie - Philippe de La Cotardière (Editeur : Larousse)

Encyclopédie Illustrée - L'Univers (Editeur : Gründ)

Planètes et Satellites - André Brahic (Editeur : Vuibert)

Les Planètes - Daniel Benest ( Points-Sciences- S112)

 

Haut de page

 

Retour à l'accueil

Contact : Gilbert Javaux