Retour à l'accueil

 

Soleil

Planètes

Mercure

Vénus

Terre

Mars

Jupiter

Saturne

Uranus

Neptune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie

 

 

 

Planètes naines

(1) Cérès

 

 

 

 

 

 

 

 

Planètes naines - Plutoïdes

 

(134340) Pluton

(136199) Eris = 2003 UB313

(136472) Makemake = 2005 FY9

(136108) Haumea = 2003 EL61

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Satellites de Saturne : Mimas  Encelade  Téthys  Dioné  Rhéa  Titan  Hypérion  Japet  Autres Satellites

 

SATURNE / Saturn

saturne.jpg

Comme toutes les planètes et les premiers astéroïdes découverts, Saturne a reçu un symbole.

[Gould, B.A. 1852, On the Symbolic Notation of the Asteroids, Astron. J., 2, 80.]

 

 

Saturne est très facilement visible à l'oeil nu, mais un peu moins brillante que Jupiter. Les anneaux de Saturne sont probablement lun des plus beaux spectacles quon puisse voir dans le ciel. Les anneaux se devinent avec une simple paire de jumelles, mais une petite lunette ou un petit télescope conviennent mieux pour les révéler. Ses principaux satellites sont visibles dans un petit télescope. De nombreux satellites deviennent accessibles à des télescopes moyens.

 

 

Caractéristiques

 

Saturne présente de grandes similitudes avec Jupiter. Comme la planète géante, Saturne ne possède pas de surface solide et est entourée d'une atmosphère épaisse, à base d'hydrogène et d'hélium auxquels s'ajoutent du méthane et de l'ammoniac. Toutefois, la plus forte proportion d'hydrogène dans l'atmosphère de Saturne se traduit par une densité moyenne plus faible (0,69 g/cm³, densité de l'eau=1 g/cm³).

 

Mais la grande particularité de cette énorme boule de gaz est de posséder un vaste système d'anneaux constitué de blocs de glace mêlés à des poussières et cailloux, visible au télescope ou avec de petites lunettes.

 

Les anneaux ont été observés pour la première fois par Galilée en 1610 mais c'est seulement en 1655 que Christian Huygens donna une interprétation correcte de la forme des anneaux. Jean-Dominique Cassini, en 1675, découvrit une division dans la structure des anneaux démontrant ainsi que ceux-ci n'étaient pas homogènes. En 1785, Pierre Simon de Laplace démontra que les anneaux étaient constitués d'une série de minces anneaux concentriques en raison des effets de marées de Saturne. En 1898, James Edward Keeler, en mesurant la vitesse radiale des anneaux grâce à l'effet Doppler-Fizeau, démontra que les anneaux tournent autour de Saturne de manière différentielle, confirmant ainsi la théorie émise en 1857 par James Clerk Maxwell.

 

Profitant des derniers passages de la Terre dans le plan des anneaux de Saturne (en 1980 et 1995), de grands télescopes et le télescope spatial Hubble ont mesuré indirectement l'épaisseur des anneaux. Bien que s'étalant dans le plan équatorial jusqu'à plus de 300.000 km du centre de la planète, l'épaisseur des anneaux est inférieure à 1 km.

 

Crédit : NASA/JPL

 

L'anneau D, très pâle et diffus, commence à quelques 7.000 km de la couche supérieure des nuages de Saturne, et s'étale entre 67.000 et 74.500 km à partir du centre de Saturne.

 

L'anneau C ou anneau de Crêpe, bien plus lumineux, présente une alternance de bandes transparentes et de parties plus sombres. L'anneau, qui s'étale entre 74.500 km et 92.000 km à partir du centre de la planète, est séparé en deux par la lacune de Maxwell large de 270 km.

 

L'anneau B, le plus brillant et le plus opaque, présente une alternance de bandes claires et sombres de largeur variable, et s'étale entre 92.000 km et 117.500 km depuis le centre de Saturne. Large d'environ 4.700 km, la division de Cassini, séparant l'anneau B de l'anneau A, abrite de nombreux anneaux de très faible luminosité.

 

L'anneau A, entre 122.200 km et 136.800 km, voit sa luminosité décroître légèrement en allant vers le bord extérieur. La division de Encke, large d'environ 325 km, sépare deux parties d'éclat sensiblement différent dans l'anneau A. L'ensemble de ce système d'anneaux est visible depuis la Terre.

 

Après la division Pionner, large d'environ 4.000 km, l'anneau F situé à une distance d'environ 140.210 km du centre de Saturne, s'étale sur environ 500 km.

 

L'anneau G, très faible et diffus, est situé à une distance comprise entre 165.5000 km et 173.800 km.

 

Enfin, l'anneau E, très ténu, observable depuis la Terre uniquement au moment où les anneaux sont vus par la tranche, s'étend jusqu'à une distance de plus de 550.000 km du centre de Saturne, bien au-delà de la limite de Roche.

 

Quatre nouveaux anneaux ont été découverts par les équipes du Space Telescope Institute et de la Cassini Imaging Science Team, et annoncés par la circulaire n° 8759 de l'Union Astronomique Internationale. Le premier, un anneau diffus de 5.000 km de large temporairement dénommé R/2006 S1, est situé à une distance de 151.500 km du centre de Saturne, et correspondant à l'orbite des satellites co-orbitaux Janus (S X) et Epiméthée (S XI). Le second anneau, également diffus, et dénommé provisoirement R/2006 S2 est large de 2.500 km et est situé à une distance de 212.000 km, correspondant à l'orbite du satellite Pallene (S XXXIII). Les deux autres anneaux ont été observés dans la division de Cassini : R/200 S3 est large de 50 km et se trouve dans la partie externe à une distance de 119 930 km, tandis que R/2006 S4 a une largeur de 6 km et se situe à une distance de 118 960 km.

 

Note : la Limite de Roche est la distance en deçà de laquelle un satellite est détruit par les forces de marées dues à l'attraction du corps autour duquel il gravite.

 

Crédit : NASA/JPL

 

Saturne était considérée comme un cas unique dans le système solaire, jusquà la découverte en 1977 d'une dizaine d'anneaux minces et sombres autour d'Uranus, précédant la mise en évidence en 1979 d'un anneau fin et ténu entourant Jupiter, puis de la découverte en 1984 autour de Neptune, de trois anneaux principaux très étroits et très sombres plus quelques anneaux mineurs un peu plus étalés et encore plus sombres, le tout immergé dans un disque extrêmement diffus. Les anneaux de Saturne sont quasiment dans le prolongement du plan équatorial de la planète. Il en est de même pour les anneaux de Jupiter, d'Uranus et de Neptune.

 

Malgré cette diversité, il est fort probable qu'un seul mécanisme ait présidé à leur formation et à leur maintien. Les anneaux principaux sont tous situés à l'intérieur de la limite de Roche, en deçà de laquelle les forces de marées disloquent tout satellite qui s'approcherait imprudemment de la planète.


Une remarque toutefois : les anneaux principaux observés présentent presque tous des bords francs. Les observations spatiales ont révélé l'existence de petits satellites orbitant non loin des bords des anneaux. Les théoriciens ont vite fait de comprendre que ces satellites obligent les particules des anneaux à rester confinées à l'intérieur de certaines limites bien nettes.

 

Crédit : NASA/JPL

 

Saturne - Caractéristiques Orbitales

Distance moyenne au Soleil

1 426,725 millions de km

(9,5 ua)

Distance maximale au Soleil

1 511 millions de km

Distance minimale au Soleil

1 346.4 millions de km

Distance maximale à la Terre

1 650 millions de km

Distance minimale à la Terre

1 200 millions de km

Inclinaison de l'orbite sur l'écliptique

2,484 46°

Excentricité de l'orbite

0,054 150 60

Période de révolution sidérale

10 757,7365 jours

soit 29 ans 165 jours 11,68 heures

Période de révolution synodique

378,0944 jours

soit 1 an 13 jours

Vitesse orbitale moyenne

9,6446 km/s

 

Saturne - Caractéristiques Physiques

Diamètre équatorial

120 536 km

Diamètre polaire

108 718 km

Aplatissement

0,097 96

Masse

5,6846×1026 kg

Masse (Terre = 1)

95,19

Masse volumique moyenne

0,6873×103 kg/m³

Gravité à la surface

8,96 m/s²

Période de rotation sidérale

10h14 à 10h39 selon latitude

Inclinaison de l'équateur sur l'orbite

26° 44'

Albedo

0,47

Vitesse de libération

35,5 km/s

Température Moyenne en surface

-160 °C

Pression atmosphérique

140 kPa

Atmosphère

-Hydrogène : > 93 %

-Hélium He : > 5 %

-Méthane CH4 : 0,2 %

-Eau H20 (vapeur) : 0,1 %

-Ammoniac NH3 : 0,01 %

-Éthane C2H6 : 0,0005 %

-Hydrure de phosphore PH3 : 0,0001 %

Nbre de Satellites connus

*les anneaux ont été observés pour la première fois par Galilée en 1610

 

 

Votre poids sur une Planète de notre Système Solaire ?

 

 

 

Saturne était le dieu de l'agriculture dans la mythologie Romaine. Le dieu Grec assimilé était Cronos. C'était le fils d'Ouranos (Uranus) et le père de Zeus (Jupiter). Zeus le renversa pour régner sur les dieux.

 

 

 

 

Crédit : NASA/JPL

 

Anneaux de Saturne

Nom

Distance (en km) au centre de la planète

Largeur (en km)

Date de découverte

Découvreurs

Nommés d'après

Les anneaux de Saturne

Crédit NASA/JPL/

D

67.000 - 74.490

7.500

1969

Pierre Guérin

 

C

74.490 - 91.980

17.500

1850

William Bond (W.C. & George P. Bond & Charels.W. Tuttle)

 

Lacune de Columbo

77.800

100

 

 

Charles Augustin Coulomb ?

Lacune de Maxwell

87.500

270

 

 

James Clerk Maxwell

Lacune de Bond

88.690-88.720

30

 

 

 

Lacune de Dawes

90.200-90.220

20

 

 

 

B

91.980 - 117.500

25.500

1659

Christiaan Huygens

 

Division de Cassini

117.500 - 122.050

4.700

1675

Giovanni Dominico Cassini

 Giovanni Dominico Cassini

Lacune de Huygens

117.680

285-440

 

 

Christiaan Huygens

Lacune de Herschel

118.183-118.285

102

 

 

 

Lacune de Russell

118.597-118.630

33

 

 

 

Lacune de Jeffreys

118.931-118.969

38

 

 

 

Lacune de Kuiper

119.403-119.406

3

 

 

 

Lacune de Laplace

119.848-120.086

238

 

 

 

Lacune de Bessel

120.236-120.246

10

 

 

 

Lacune de Barnard

120.305-120.318

13

 

 

 

A

122.050 - 136.770

14.600

1659

Christiaan Huygens

 

Lacune de Encke

133.570

325

1837

Johann Franz Encke

Johann Franz Encke

Lacune de Keeler

136.530

35

 

 

James Edward Keeler

Division de Roche

136.770-139.380

2.600

 

 

Edouard Roche

F

140.224

30-500

1979

Pioneer 11

 

G

166.000 - 174.000

8.000

1979

Pioneer 11

 

E

180.000 - 480.000

300.000

1980

Audouin Dollfus et Serge Brunier

 

Les "divisions" sont des séparations entre les anneaux nommé, et les "lacunes" sont les espaces dans les anneaux nommés. En général, les divisions sont grandes, les lacunes sont petites.

Le nom de "division de Encke", comprise dans la nomenclature des anneaux de Saturne, a été changée en "lacune de Encke" afin de se conformer aux définitons des divisions et des lacunes. (USGS Gazetteer of Planetary Nomenclature - 06/02/2008)

 

http://planetarynames.wr.usgs.gov/append8.html

http://pds-rings.seti.org/saturn/saturn.html

http://portail.imcce.fr/fr/ephemerides/astronomie/Promenade/pages3/328.html

http://bugle.imcce.fr/fr/ephemerides/donnees/nsdc/nsdf/guidesaturn.html

 

 

Missions spatiales

 

Pioneer 11 survola Saturne le 1er Septembre 1979. Les sondes Voyager 1, en Novembre 1980, puis Voyager 2 en Août 1981, ont récolté une grande quantité d'informations sur la composition, la structure thermique et la dynamique de l'atmosphère extérieure de Saturne, ainsi que sur la structure des anneaux, avant de partir pour les confins du système solaire. Lancé le 15 Octobre 1997, la sonde Cassini est actuellement dans le système de Saturne. Le 14 Janvier 2005, le module Huygens emporté par la sonde Cassini a plongé dans l'atmosphère de Titan et s'est posé sur la plus grosse des lunes de Saturne.

 

Crédit : NASA, JPL, SSI, ESA

Documentation :

QUID 2000

Dictionnaire de l'Astronomie - Philippe de La Cotardière (Editeur : Larousse)

Encyclopédie Illustrée - L'Univers (Editeur : Gründ)

Planètes et Satellites - André Brahic (Editeur : Vuibert)

Les Planètes - Daniel Benest ( Points-Sciences- S112)

 

Haut de page

 

Retour à l'accueil

Contact : Gilbert Javaux